Jianshui – In love with le Yunnan

 

En partant de Guilin nous en savons un peu plus sur notre itinéraire : jusqu’à présent nous savions que nous allions dans le Yunnan, le cœur de notre voyage, mais pour y faire quoi ? Pour y voir quoi ? Après le lourd trajet de Guilin à Kunming, ville du printemps éternel et capitale du Yunnan, nous avons bien compris que la Chine est plus grande que nous l’imaginions. Le moindre trajet se compte en heures, et la plupart du temps à bord de bus pas toujours bien portant – la ceinture de sécurité étant clairement en option.

Nous avons du choisir entre la région du Xishuangbana tout au sud de la province, à la frontière de la Birmanie et du Laos – une région où j’aurai pu découvrir la jungle et le climat propre aux pays sud asiatiques – et un trek dans le nord, aux fameuses gorges du saut du tigre.

jianshui1

Avec toute la difficulté qu’imposent les choix, surtout en voyage, surtout dans des lieux aussi reculés où on ne pense pas forcément revenir un jour, nous avons décidé de ne pas aller plus au sud que les rizières de Yuanyang, et de remonter vers les montagnes loin de la chaleur étouffante et humide du Mékong. Nos prochains jours sont alors tout tracés : une halte dans la ville de Jianshui avant de goûter aux charmes des plus belles rizières du monde – à ce qu’il parait.

jianshui

Kunming nous avait déjà réconciliées avec les villes chinoises : portant bien son nom de ville du printemps, le climat y était ENFIN très agréable. Loin des foules de touristes nous avons découvert avec plaisir le superbe temple de Yuantong, un havre de paix en plein centre-ville, et nous nous sommes baladées le soir le long du grand parc de la ville, à l’heure où les étudiants sortent leurs guitares, où les plus âgés dansent et chantent, et où de nombreux chinois font leur jogging. A retenir : Kunming est presque plus vivante à la nuit tombée que de jour, comme une jolie ville de vacances où il fait bon vivre.

jianshui14

 

Mais mon coup de cœur du voyage – mon immense coup de cœur- a été la ville de Jianshui, que je prenais au départ pour un village, un village de la taille et de la population de Strasbourg à peu près, et qui est presque totalement oublié des touristes, chinois ou occidentaux. Jianshui est à quelques heures en bus de Kunming et possède depuis peu une belle gare située à un trentaine de minutes de la ville, une gare au milieu de rien, qui n’est pas ouverte toute la journée mais qui dessert les principales villes de la région !

 

La particularité de Jianshui c’est d’avoir conservé ses vieilles maisons devenues aujourd’hui des commerces. La principale attraction est alors de se promener dans la vieille ville depuis la grande porte du soleil, plus impressionnante à mon goût  que la porte de la cité interdite. Des petites rues, de belles maisons, des scooters, des taxis, des marchands ambulants, Jianshui est une ville très vivante et les Chinois avaient l’air franchement étonnés de nous trouver là.

jianshui9

 

  • Les jardins de la famille Zhu

Quel bonheur de visiter un jardin chinois avec ce silence et cette impression d’être presque seules ! La résidence a été construite à la fin du XIXe siècle  et abrite de beaux jardins, un théâtre sur l’Eau, des cours intérieures et de beaux pavillons d’habitations. Une visite incontournable selon moi. Elle ressemble à d’autres visites de résidences que vous pourrez faire en Chine – à Canton, Pékin, etc – à la différence que vous y serez tranquilles, l’idéal pour profiter vraiment de la beauté et de l’ambiance paisible des jardins chinois.

jianshui10jainshui12jainshui13

 

 

 

  • Le temple de Confucius

Second plus grand temple de Confucius en Chine je ne pouvais manquer de le visiter malgré le prix toujours très élevé. Construit  sous la dynastie Yuan en 1285 – donc vieux – à l’époque où des membres de la famille impériale avaient été déportés dans le Yunnan, ce temple était un moyen pour eux de conserver leur identité par la culture et la science. J’y étais en fin d’après midi au moment où les vieux chinois quittent le banc sur lequel ils jouaient et papotaient depuis des heures pour se mettre à faire du sport – c’est-à-dire faire des tours du lac seuls ou à plusieurs en marchant de plus en plus vite, l’un des moments les plus WTF de ma vie.

jianshui21jianshui18jianshui20

 

J’étais ABSOLUMENT seule dans le temple et bien entendu je n’ai pas entendu la cloche qui signalait la fermeture, c’est au moment de ressortir que j’ai trouvé portes closes. Partagée entre la panique et le rire j’ai finalement trouvé un gardien qui s’est précipité pour m’ouvrir les immenses portes. Et c’est sans doute en sortant du temple que la vue est la plus belle : le soleil couchant sur les montagnes vertes et la terre rouge du Yunnan.

jianshui16

 

  • La Tour face au soleil

Impossible de la manquer, cette porte démesurée bâtie en 1389 s’élève plus haut que tous les bâtiments de la vieille ville et sur sa place se retrouvent les Chinois de tout âge pour jouer au Majong ou simplement regarder les passants. Et pour la première fois de notre vie nous avons vus tous les regards se tourner vers nous au même moment et nous suivre un longuement. Difficile de faire comme si de rien n’était, difficile d’observer les habitants de façon naturelle, mais ils ont fini par nous oublier et vaquer à leurs occupations. La porte du soleil marque la limite entre la vieille ville et la nouvelle ville plus poussiéreuse et bruyante. Une ville chinoise comme je m’y attendais.

jianshui15

jianshui17

 

Pour ceux qui souhaiteraient prolonger leur séjour à Jianshui, aux alentours de la ville se trouvent la résidence de la famille Zhang ou encore le pont du double dragon, deux visites qui – apparemment – valent le coup. Quoi qu’il en soit, rester une journée de plus dans ce havre de paix à mi-chemin entre la ville et la campagne chinoise ne peut qu’être une bonne idée !

 

 

ARRIVER A JIANSHUI depuis Kunming :

  • En bus compter 3h de trajet, le bus se prend de la gare ferroviaire de Kunming, il y en a à peu près 20 par jour
  • En train : la gare de Jianshui est très éloignée du centre-ville, il vous faudra prendre un taxi, le prix est d’environ 30 yuans

OU ALLER après Jianshui ?

  • Pour Yuanyang : prendre le bus de 11h34 (qui passe précisément à cette heure- là) à la gare de bus de Jianshui. Pour se rendre à la gare ferroviaire un bus traverse le centre, le taxi coûte environ 6 yuans. 3h de voyage, arrêtez-vous à la grande ville de Xinje pour prendre un mini-bus pour les villages.
  • Pour le Xishuangbanna : vers Jinghong- 2 bus couchettes directs à 19h et 20h
  • Pour Dali : gare ferroviaire, bus de nuit départ vers 17h, 12h de train.

 

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s