Chronique parisienne: perdue dans les (vieux) livres

Mardi 13 décembreC’est l’heure de la 3ème chronique parisienne (puisque cette rubrique a été rebaptisée ainsi, puisque j’y parle essentiellement de ce que j’ai pu faire et voir à Paris).

Comme quoi on peut toujours découvrir le 5e arrondissement autrement. Ici depuis le restaurant administratif de l’ancienne école polytechnique. (On ne se mouche pas du coude…)
L’église Saint Étienne du Mont, toujours aussi belle (selon moi)

Depuis un mois j’ai repris le travail, un travail qui ne va pas durer longtemps mais qui me permet de découvrir un nouveau milieu j’ai nommé : les bibliothèques. Je ne suis pas vraiment novice des bibliothèques, comme tout étudiant qui se respecte j’en ai fréquenté moult durant mes études, j’ai même eu le droit d’avoir ma carte « chercheurs » de la Bibliothèque Nationale. Celle qui donne accès à un tout nouveau monde où on a droit à deux heures de pause, une place réservée, et un café pour y rencontrer ses pairs. Mais aujourd’hui je suis de l’autre côté.


Si vous me suivez sur snapchat vous avez pu voir que je me perdais assez régulièrement dans les immenses magasins de la Bibli, entre les comptes rendus de l’ONU, les manuels de droit et les vieux dictionnaires juridiques du XVIIe. J’aime assez l’idée de vous montrer une fois par semaine les off de la vie de bibliothécaire et redécouvrir avec vous le 5e arrondissement de Paris. Je ne l’aurai pas quitté longtemps mais ça suffit pour que je « waho » à chaque fois que je passe devant le Panthéon ou que je « ooh trop mignon » quand je longe l’église Saint-Etienne-du-Mont.

Rendre instagrammables des ouvrages de droit…tout un défi!

Et puisqu’on parle de livres j’en ai plusieurs de retard dont je voulais vous parler.

  • Nos contrées sauvages, Cate Kennedy

L’histoire : Sandy élève seule sa fille dans une petite ville de l’Australie quand la père de celle-ci, un photographe-aventurier, refait son apparition et décide d’emmener sa progéniture en trek en Tasmanie pour faire connaissance pendant que Sandy fait une retraite dans un camp bouddhiste. Evidemment tout ne se passe pas comme prévu…

Je n’ai pas tout de suite accroché avec ce roman : l’écriture est excellente, ça se lit très vite MAIS les personnages sont assez peu agréables, chacun à leur manière, et ce qui m’a finalement le plus dérangée c’est de me reconnaitre dans chacun d’eux, essentiellement pour leurs mauvais côtés. Plein de cynisme, à la fois cinglant et avec une certaine tendresse ce roman est un récit de société sur une génération qui peine à vieillir et vit dans le paraître. Le livre s’intéresse aussi beaucoup à la question du tourisme de masse qui est sans cesse présente durant le trek : que font les touristes à la nature ? Le paradoxe du touriste qui aimerait être seul au monde et détruit ainsi peu à peu les espaces sauvages met forcément un peu mal à l’aise mais permet aussi de se poser des questions.

Un très bon livre, très intelligent.wp-1482312846865.jpeg

  • Le voile de Téhéran, Parinoush Saniee

L’histoire : Iran, régime du Shah – Malgré son rêve de poursuivre ses études Massoumeh se retrouve mariée à 16 ans à un homme qu’elle ne connait pas. Tout au long des révolutions et des changements de régime que connait le pays elle essaie de prendre sa vie en main et se battre.

Avis mitigé. J’ai beaucoup aimé sur le moment, pas pour l’écriture que j’ai trouvé trop simple, pas pour les personnages que j’ai trouvé peu étoffés, mais pour les événements que le livre raconte. Je me passionne pour   l’Iran depuis que j’ai vu Persepolis, or ce roman décrit tous les mouvements qu’à connu l’Iran durant 50 ans. J’ai ouvert des livres d’histoire en même temps  pour approfondir ce que je lisais et c’est en ça que cette lecture m’a beaucoup apportée. Si les personnages, surtout les personnages principaux, ne sont pas habités par des paradoxes qui pourraient me les rendre attachants – hormis peut-être la mère de Massoumeh qui est finalement la plus intéressante car ne rentrant pas dans une case – la complexité de la situation du pays est très bien rendue et permet de mettre des images derrières des mots de « révolution islamique ».

wp-1482312670389.jpeg

  • Nord et Sud, Elizabeth Gaskell

Mon petit dernier, trouvé encore une fois dans le club de lecture de Mango and salt. Un roman victorien comme on les aime, avec une écriture proche de Jane Austen bien qu’un peu plus bigote, et une certaine originalité : mettre au cœur du livre le sujet des cités industrielles du nord de l’Angleterre !

L’Histoire : Pour des raisons familiales Margaret, fille d’un  pasteur du sud de l’Angleterre, se voit contrainte de déménager dans le nord, non loin de Newcastle , dans une ville ouvrière. Changement de vie total : point de champs et de balades en plein air mais des bains de foule sous la poussière des usines et grèves !

Voici un bon livre à lire avec une tasse de thé et un plaid sur les genoux. Il est toujours agréable de lire des romans de cette période, celui-ci est particulier car c’est un sujet que je n’avais encore jamais vu traité, et à vrai dire, je ne savais pas que les syndicats existaient déjà en 1860 ! La chronique de la vie citadine au milieu des usines et des grèves est passionnante, bien que peu crédible par moments, et Elisabeth Gaskell fait bien attention de confronter régulièrement la vision du patron et celle de l’ouvrier , présentant son héroïne, et le lecteur avec elle, comme une observatrice qui doit se faire son propre avis sur un sujet qu’elle ne maîtrise pas du tout.

Je le recommande donc chaleureusement à tous les adeptes de ce genre de littérature.

Il parait qu’il existe une série de la BBC du même nom: North &South...je vais regarder ça le plus vite possible.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s