Yuanyang – retraite dans les rizières

Mercredi 22 juin – 11ème réveil en Chine

Voici deux jours que nous sommes à Pugaolao, un village au cœur des rizières de Yuanyang, les plus belles rizières du monde parait-il. Arriver jusqu’ici, dans les montagnes du Sud du Yunnan, n’est pas une mince affaire. Depuis Jianshui nous avons dû prendre le bus de 10h11 à la gare routière, lequel nous a acheminé plus ou moins péniblement jusqu’à Xinjie appelée plus communément Yuanyang, en passant par Nasha – nettement plus peuplée. Nous avons longé le fleuve rouge dont l’eau prend cette teinte étrange au contact de la terre rouge du Yunnan. Nous avons pu admirer des rizières en terrasse à n’en plus finir, et s’étonner des routes cahotantes pour monter toujours plus haut dans les montagnes. A Xinjie un minibus nous attendait pour nous mener jusqu’à Pugaolao.

y14y2

Pour une fois nous ne voulions pas négocier, erreur car nous avons dû payer l’entrée dans le parc des rizières, classé au patrimoine de l’Unesco, alors même qu’il était exceptionnellement gratuit ce jour-là. Mais après quelques 7h de transport et une vessie pleine, nous ne voulions qu’une chose : trouver notre auberge. Et c’est uniquement grâce à notre incroyable patience que nous n’avons pas précipité du haut des rizières les Coréens nous accompagnant dans le minibus qui souhaitaient s’arrêter tous les 10 mètres pour prendre une photo. Mais cette journée fatigante valait largement le coup : Pugaolao est un lieu encore perdu dans les montagnes, nous y étions seules touristes et nous avons pu deux jours durant découvrir au plus près les coutumes locales et explorer les rizières.

y6

  • Randonner dans les rizières

Nous logions dans une auberge dans le bas du village, non loin de la place principale d’où on pouvait observer le lever du soleil. Malheureusement pour nous juin n’étais pas la période idéale pour voir les rizières, en tout cas pas la saison où elles se montrent sous leur plus beau jour mais en compensation nous étions seules dans notre auberge et Alice, l’hôtesse, s’est occupée de nous pendant deux jours entiers. Elle nous a dessiné une carte des rizières alentours avec les noms des villages en anglais et en chinois, et le chemin de randonnée principal. Nous pouvions ainsi demander notre chemin à tous les Chinois que nous croisions. Yuanyang est désormais au patrimoine de l’Unesco mais c’est encore trop peu connu des occidentaux et surtout des Chinois eux-mêmes, une jolie rando de 3h où nous serions totalement seules nous attendait donc.

y3y10y12

C’était aussi superbe que ce qu’on pouvait imaginer, et plus dépaysant que prévu : on n’avait pas tout à fait compris qu’on risquait de croiser des troupeaux de bœufs, de se faire racketter par des petites vieilles avec leurs hottes sur le dos, et qu’on serait en fait en plein milieu des rizières. Les nuages montaient lentement de la vallée et recouvraient peu à peu les rizières vertes qui s’étendaient à perte de vue. Nous sommes passées par de nombreux villages, avons croisé nombre d’homme ne faisant rien pendant que leurs femmes revenaient de la ville surchargées, plus belles que jamais dans leurs costumes d’un bleu électrique.

y11

 

  • Les minorités : à la rencontre des Hani et des Yao

Je pense pouvoir dire sans me tromper que Yuanyang a été le cœur de notre voyage en Chine et le moment où nous avons été les plus proches des Chinois, ou plus exactement des minorités chinoises. Le Yunnan est la province chinoise abritant le plus de minorités et les montagnes du district de Yuanyang ont été originellement peuplées par des peuples tibeto-birmans dont les Hani qu’on suppose être les premiers à avoir bâti des rizières en terrasses. A leurs côtés vivent des Yao et des Yi, chacun se différenciant par les couleurs et les costumes qu’il arbore. Au Yunnan les costumes traditionnels ne sont pas du folklore, ils sont encore l’habit de tous les jours et nous nous sommes vite senties étrangères avec nos jeans et nos t-shirt citadins.

y4y1

En visitant dans le sillage d’Alice nous avons pu rencontrer et côtoyer les Hani : elle nous a d’abord emmené au marché du plus grand village du coin. Ici aucune photo, cela aurait semblé déplacé et nous ne passions pas vraiment inaperçues. C’ést le marché le plus authentique où je suis allée de toute ma vie. A côté des marchands de tissus et de légumes on vendait des animaux : poules, porcs et autres. Un vrai marché à l’ancienne, bouillonnant, fascinant, entre les Hani aux couvre-chefs bleus et les Yao aux jupettes multicolores. Plein de petites femmes à la peau brunie et ridée par la soleil avec leurs hottes sur le dos.

y8

y13

 

Le soir c’était la fête annuelle pour l’entrée du parc au patrimoine de l’Unesco. Cette fois-ci l’idée était de faire la fête avec les gardes des parcs, des amis d’Alice et de danser autour du feu sur de la musique Hani – une musique qui rentrait dans la tête. A notre arrivée on a pu découvrir la tradition chinoise : chacun nous a porté un toast, mais Alice nous a vite fait comprendre qu’on ne devait pas boire à chaque fois, sinon on ne tiendrait pas la soirée. On avait au moins l’assurance que tout cet alcool ingéré préviendrait les intoxications alimentaires : poissons pêchés dans les rizières, viandes d’on ne sait quelle provenance, le festin devant nous était fameux mais on avait un peu peur pour nos estomacs !

y15

 

Alice nous a fait faire le tour de la montagne avant de nous ramener à Nansha, à 1h30 de Pugaolao. Le calme des rizières que ne brisaient que les beuglements des vaches, et les cris des porcs ; l’incroyable vue sur la montagne, les villages Hani et les rizières ; la fraîcheur enfin retrouvée allaient nous manquer. Mais c’en était fini du sud, il était temps de remonter le fleuve rouge vers le nord : direction Dali.

y5

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s