Antigua – la plus belle ville d’Amérique?

Une ville colorée, entourée de superbes volcans et assez sympa par y faire une halte prolongée ? J’ai nommé Antigua, ancienne capitale du Guatemala et aujourd’hui capitale de ceux qui veulent faire un stop de plusieurs mois pour apprendre l’espagnol.

P1100140

P1100185

Quand on pose enfin nos fesses après deux jours de randonnée sur le volcan, on est plus que contentes d’être enfin dans une ville à taille humaine où on va pouvoir se reposer. Antigua nous a charmées dès notre arrivée dans la nuit l’avant-veille avec ses pavés qui font vibrer la voiture, ses maisons basses dont on perçoit déjà les couleurs, ses petites échoppes fermées à cette heure mais qui donnent déjà envie de s’attabler:  rien à voir avec Guatemala City, la capitale, connue pour être plutôt dangereuse et que nous avons traversée quelques heures plus tôt sous les recommandations d’une Guatémaltèque super inquiète pour nous. La ville semblait tentaculaire et pauvre, on nous a presque interdit de sortir du taxi. Bref on n’a pas eu très envie de s’attarder.

P1100152

P1100156

De retour du trek on fait l’effort de ne pas se recoucher tout de suite et de vite ressortir pour arpenter la ville, faire quelques emplettes et se poser pour déguster un cappuccino – qui avait un vrai goût de cappuccino – en écrivant ENFIN quelques cartes postales. Du Zocalo avec ces belles arcades à l’Eglise de la Merced, du marché à la colline Cerro della Cruz, on aura marché pendant plusieurs heures sans vraiment se lasser de la beauté de cette ville.

Fondée en 1543 par les Espagnols, Antigua est vite devenue le siège d’un territoire immense s’étendant du Chiapas au Panama – c’est-à-dire toute l’Amérique centrale. Malheureusement deux violents séismes la ravagent au XVIIIe siècle et la capitale est transférée à Ciudad de Guatemala.

P1100176P1100175P1100209

 

Il reste encore de nombreux vestiges des divers séismes qui ont touché la ville : certains monuments sont en ruine, les murs ont tendance à s’effriter, mais ça ne fait que rajouter du charme et de l’harmonie à l’ensemble de la ville. Bâtie selon un plan à la Millet, comme à New-York et dans les grandes villes américaines, il n’est pas difficile de se repérer dans la ville.

Les monuments les plus emblématiques sont bien entendu l’église de la Merced, cette superbe église jaune qui date du XVIe siècle; on peut rentrer dans le cloître et avoir une vue sur les toits de la ville. Comme toujours l’ambiance y est particulièrement calme et reposante et tranche avec la menace des volcans qui entourent la ville.

P1100212P1100216

Du bleu, du rouge, du vert, du jaune ; je n’avais jamais mis les pieds dans une ville coloniale et je n’ai pas été déçue, j’ai particulièrement apprécié la façon dont les grandes enseignes de type MacDo se fondaient dans l’architecture. Pas de bâtiments qui dénotent, tout est harmonieux sans pour autant faire trop ville musée. Antigua a été inscrite au patrimoine de l’Unesco en 1979 ce qui explique que les constructions soient contrôlées.

Antigua est une ville très fréquentée par les touristes et peut paraître un peu artificielle, il lui reste pourtant un petit quelque chose qui la rend vivante. Certes les cafés et restaurants sont agencés aux goûts des touristes et surtout des étudiants qui viennent ici faire des stages de langue, mais on croise également des Guatémaltèques qui se rendent au collège avec leurs uniformes, d’autres qui s’en vont au marché ; les « chicken bus » traversent la ville, tous aussi colorés les uns que les autres. Antigua n’a pas encore complètement perdu son âme, et ça fait du bien.

P1100203P1100190P1100208

Si c’est le volcan Agua qui surplombe la ville on peut de nuit apercevoir les flammes du Fuego depuis la terrasse de certains restaurants. De manière générale la ville est un bon point de chute pour ceux qui voudraient s’essayer à plusieurs treks et/ou randonnées. Le volcan Pacaya, que l’on ne voit pas depuis la ville, peut aussi faire l’objet d’une randonnée de seulement deux heures pour une superbe vue.

P1100187

Ragaillardies par ces pérégrinations citadines nous voila prêtes à repartir à l’aventure, enfin pas totalement parce que nos jambes ne nous portent encore pas bien loin, les conséquences du trek se font sentir et c’est plutôt avec une envie de farniente que nous prenons la route pour notre prochaine étape : le lac Atitlan !

P1100165

2 thoughts on “Antigua – la plus belle ville d’Amérique?

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s