Cap sur l’Ombrie – Itinéraire de 5 jours en road-trip

Suite à la demande expresse de mes nombreux fans (coucou Jéromine) je reprends du service sur le blog. Et pour revenir au plus près de l’actualité je vous propose un article récap d’un road-trip effectué en mai dernier…en Italie.

Pays actuellement le plus touché par l’épidémie de Covid 19, l’Italie, dont une grosse part de l’économie repose sur le tourisme, va avoir plus que jamais besoin de nous quand cette crise sera passée (et avant que la prochaine n’arrive…). Et comme on a de la chance, ce n’est pas bien compliqué d’aller en Italie, ni forcément très cher.

L’Italie c’est un pays que nous connaissons bien  mes amies et moi, on avait d’ailleurs organisé un road-trip de 5 jours aussi en Toscane il y a quelques années. Cette fois-ci on voulait découvrir une nouvelle région, moins connue mais qui pouvait se découvrir en quelques jours : on a jeté notre dévolu sur la belle Ombrie, souvent délaissée au profit de sa voisine.

roadtrip-spolete-ombrie-galswind

L’Ombrie a bien autant à offrir que la Toscane : cette région vue comme « le poumon vert de l’Italie » s’étend principalement le long d’une vallée où se répondent des cités médiévales et des villages perchés. En cinq jours nous n’avons évidemment pas pu tout visiter et avons donc laissé de côté certaines parties pour mieux les découvrir plus tard – notamment le parc des mont sibyllins qui m’a fait de l’œil !

Le printemps est la période idéale pour visiter l’Ombrie, pas trop chaud, ni trop froid, le temps parfait pour prendre son aperitivo en terrasse en contemplant un paysage bucolique digne des peintures romantiques. J’ai entendu dire que la région paraissait nettement moins bucolique en hiver quand les arbres sont gris.

orvieto-galswind-roadtrip-ombrie

Transport 

Pour ce road-trip prévu au dernier moment je suis partie avec des amies, et nous sommes chacune arrivée et repartie par des lieux différents. Le bon plan c’est souvent l’aéroport de Bologne qui propose des prix moins élevés, certaines sont arrivées de Florence, Rome ou encore Milan; pour toutes se retrouver on a pu compter sur les trains italiens dont l’efficacité et les prix dérisoires n’en finissent pas de me surprendre. Bémol cependant pour le Rome-Milan qui coûte un bras – c’est un TGV. Le point de rencontre c’était la ville d’Orvieto au sud de l’Ombrie où mes amies sont passées me prendre après avoir récupéré une voiture à Rome (si un italien passe par ici, on n’a toujours pas compris les panneaux de limitation de vitesse sur fond bleu, respectés par personne, je suis preneuse si vous pouvez expliquer.)

Pas de difficultés particulières pour rouler en Ombrie, à moins de sortir des sentiers battus. Evidemment c’est ce que nous avons fait en choisissant un agriturismo perdu dans les montagnes entre Pérouse et Gubbio. Les routes se sont soudain mises à ressembler aux routes des Cévennes ; on a même eu droit au brouillard et à la pluie pour monter encore le niveau de difficulté. Globalement l’Ombrie n’est pas une grande région, l’itinéraire que je vais vous présenter ne conduit à faire qu’1h30 de trajet en moyenne par jour, souvent agrémenté de pauses. De quoi profiter vraiment de la région.

duomo-orvieto-galswind-ombrie

Itinéraire :

JOUR 1 : Paris – Orvieto (direct en train depuis Bologne) – Spolète // Arrivée au top à Orvieto, on entraperçoit la ville depuis les vitres du train, il faut dire qu’elle se détache sur son éperon rocheux entouré de champs d’olivier. Vision idyllique confirmée par le déjeuner que je prends sur la place devant la cathédrale : vin blanc et bruschette. Le temps est bon, le ciel est bleu et j’attends mes copines pour aller à Spolète.

JOUR 2 : Spolète – Montefalco en passant par Trevi // Cheveux aux vents, mais pas de musique dans les oreilles parce que le son des enceintes est très mauvais, on part avec bonheur à la découverte de l’’Ombrie. Légère déception : c’est le week-end de Pâques et tous les restaurants sont pris d’assauts. A 17h on se prend une glace à Bevagna en arpentant la rue principale lors de la passeggiata traditionnelle. Le village est surpeuplé, on aura du mal à trouvé une place pour se garer. Le soir c’est terrasse et bouteille de Montefalco avant de faire une balade le long des remparts pour apercevoir en face la ville d’Assise. Ce pays est merveilleux.

P1060540

JOUR 3 – Montefalco – coin paumé entre Pérouse et Gubbio // Aujourd’hui c’est le cœur du voyage : la visite de la ville d’Assise. C’est plein de pèlerins et il pleut. Tout est cher évidemment, mais c’est un monument à voir. Pas possible de prendre des photos, tant mieux, on en profite pour regarder les magnifiques fresques de Giotto sans savoir où donner de la tête. Le reste de la ville est très photogénique aussi, et cette pluie donne des airs d’Irlande aux hauteurs de la cité. On repart pour dormir dans un agriturismo hippie perdu dans les montagnes. C’est beau mais sans wifi. On mange à Gubbio, autre ville médiévale qu’on ne verra qu’au crépuscule.

P1060764roadtrip-galswind-ombrie-2

JOUR 4 : Pérouse // 30 minutes de voiture et nous voici à Pérouse. Je tombe immédiatement sous le charme de cette cité médiévale unique. J’avais étudié la fontana maggiore qui orne la place centrale en cours d’histoire de l’art et on passe bien une heure à l’observer sous toute les coutures en savourant le retour à la civilisation. Eglises, palais, sous-terrains, Pérouse a beaucoup à offrir, et surtout la dolce vita à l’Italienne comme on l’aime. On y trouvera le meilleur spot à aperitivo, encore une fois avec une superbe vue sur toute la vallée. Le dernier Spritz a un goût de nostalgie même si je sais que je reviendrai vite au pays.

JOUR 5 – Pérouse – Paris // C’est le moment tant redouté: 3 trains et un avion pour revenir à Paris. Pérouse – Florence – Prato – Bologne. J’ai juste le temps d’aller me prendre un dernier café à Bologne avant de décoller.

trevi-roadtrip-ombrie-galswind

Logement

Si vous voulez être tranquille, évitez de faire la même bêtise que nous qui réservions au jour le jour, on n’est pas passée loin de la nuit dans la voiture…finalement on a atterri dans un repère hippie et avec le recul ça aurait été dommage de rater ça. L’Ombrie a beau être moins célèbre que sa voisine la Toscane, ça n’en reste pas moins une région un peu visitée, surtout au moment du week-end de Pâques, en pleines vacances italiennes. Il est par ailleurs tout à fait possible de choisir un seul logement et de rayonner dans la région avec une voiture. Evidemment je n’ai noté aucun des hôtels et auberges dans lesquelles nous avons dormi. Si vous avez les moyens, ou si vous prévoyez bien à l’avance, faites-vous plaisir avec un agriturismo. C’est l’occasion d’avoir l’impression de vivre dans un film, avec souvent des bons produits locaux en plus !

Autres conseils 

  • Renseignez-vous sur les fêtes locales ou nationales, souvent des animations sont organisées dans les villes et villages, ça peut être intéressant (j’adore ça personnellement) mais ça peut conduire à devoir réserver pour dormir ou manger.
  • Pour manger, si vous en avez l’occasion n’hésitez pas à aller chercher des produits frais dans les marchés, il y a toujours un coin où se poser pour se faire un BON pique-nique. C’est moins cher et tellement agréable.
  • Mangez autant que vous voulez, rassasiez-vous d’art médiéval, prenez-vous pour Goethe qui contemple la campagne. Enfin, profitez…

 

Plus encore en ce moment que jamais j’ai envie de faire la promotion de l’Italie, j’espère bien-sur que nous pourrons nous déplacer cet été en Europe, que la crise sera passée, même si cela semble de moins en moins probable. Mais peu-importe, un jour ou l’autre nous pourrons de nouveau nous rendre dans ce pays qui mériterait qu’on y passe toutes ses vacances (en alternance avec la France…et avec quelques escapades en Espagne et Ecosse, ok…), donc prenez le temps de rêver, et d’imaginer vos prochaines vacances. Même si elles ne sont pas pour maintenant.

3 thoughts on “Cap sur l’Ombrie – Itinéraire de 5 jours en road-trip

  1. J’adore, entre petits mots italiens et conseils avisés d’une voyageuse on se prend au jeu et on note presque la destination dans un carnet ! J’aime beaucoup, toujours un plaisir de lire tes billets de voyages !
    Je craque sur la 3ème photo de la pleine avec les architectures médiévales ♥ Et les 4 dernières photos aux tons et ambiances cosy/farniente ! 😉

    Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s