10 choses à voir dans les Hautes-Alpes

Avant le confinement et la crise du covid -19 je suis partie un mois en stage en février/mars à la bibliothèque départementale des Hautes-Alpes, dans la ville de Gap. J’avais choisi de partir à la montagne parce que j’adore ça et que c’était l’occasion de voir comment on vivait quotidiennement dans un endroit où je ne passe habituellement que quelques semaines de vacances. Et puis vu la période j’espérais aussi pouvoir y faire du ski.

Enfin on m’avait également vendu le département comme l’un des plus ensoleillés de France en cette période de l’année, c’est vrai que j’ai pu beaucoup profiter du ciel bleu mais j’ai aussi eu un bel épisode neigeux qui m’a permis de voir la montagne dans tous ses états, et surtout de passer une journée à regarder les caméras du département qui montrent en temps réel l’état des principaux axes-routiers. C’est addictif.

1140261
La vue en sortant du travail

 

Mon stage étant tout sauf sédentaire j’ai pu bien arpenter le département, même si je n’ai pas pu me rendre dans les lieux les plus éloignés. Un mois c’est long mais c’est finalement assez court quand on travaille. Néanmoins j’ai découvert des coins des Hautes-Alpes que je ne connaissais pas du tout, je me suis mise à pouvoir ENFIN situer les sommets sur les massifs les plus proches de Gap, j’ai dans ma tête la géographie du territoire et je me prends pour une Haute-Alpine en ne prononçant pas le S de Queyras.

Pour changer un peu des récits de voyages habituels j’ai eu envie de vous proposer un article sous forme de liste, sur le modèle de ce que fait My Sweet Escape qui propose régulièrement des best-of de choses à faire et à voir dans les Hauts-de-France. Voici donc 10 excursions qui valent le détour dans ce superbe département des Hautes-Alpes.

  1. Gap, la grande ville du département

Ce serait une erreur de ne pas profiter de la douceur de vivre de Gap. Je ne vais pas vous mentir, la ville est franchement déprimante quand il pleut, mais c’est plutôt rare et quand il fait beau il est bien agréable de faire une petite balade dans son centre ville coloré. Je ne savais pas du tout à quoi ressemblait la ville, je ne m’attendais pas à trouver une place centrale pleine de terrasses, d’où partent des rues piétonnes ceintes de vieilles maisons au style presque provençal. La ville témoigne de cette double identité du département, entre région très montagneuse et petites montagnes provençales.

 

 

 

  1. Les domaines de Charance et de Céüze

Si vous séjournez à Gap, quoi de mieux que de profiter des deux domaines qui sont à moins de 30min de voiture : Céüze et Charance. Il s’agit des deux montagnes les plus reconnaissables depuis Gap. Céüze c’est cette montagne qui se dresse au milieu de rien. Anciennement station de ski, le manque de neige a conduit à la fermeture de la station. On peut aujourd’hui s’y balader en été comme en hiver et profiter de la station fantôme où tous les Gapençais ont appris à faire du ski. (oui parce qu’ici c’est le sport national évidemment).

1140188
La meilleure vue de Céüze: depuis ma fenêtre

 

Charance est encore plus près puisqu’une partie de la ville repose sur son flanc. Un bus municipal (gratuit) permet de rejoindre le parking principal d’où partent plusieurs chemins de randonnées. Je me suis contentée de me balader le long du canal, une balade qui offre déjà de belles vues sur la vallée et sur les montagnes plus lointaines.

Pour les plus courageux des randonnées bien plus difficiles et plus longues permettent de rejoindre le pic de Charance ou le col de Guizières.

https://www.gap-tallard-vallees.fr/fr/decouvrir/nature-et-decouvertes/parcs-et-domaines/domaine-de-charance/

1140699

1140706
LA vue depuis Charance
1140709
Le vieux Chaillol qui n’est jamais bien loin

 

  1. Le Champsaur et ses stations familiales

Juste après le col de Manse en venant de Gap vous accédez à un paysage de bocages planté au milieu des montagnes : bienvenue dans le Champsaur. Ce coin des Hautes-Alpes est connu pour un phénomène météorologique appelé la barre du Champsaur, et qui permet à Gap d’être ensoleillée presque toute l’année.  Grosso modo, deux courants atmosphériques (de Grenoble et de l’Italie) se rejoignent ici et font qu’une grande traînée de nuages se pose sur les cols entourant le Champsaur, permettant au sud du département d’éviter les nuages.

1140372
En route pour Pont-du-Fossé

 

1140405
En se promenant dans le Champsaur

Mais le Champsaur est aussi connu pour ses belles stations familiales : Saint-Léger-les-Mélèzes, Saint-Michel-de-Chaillol, Ancelle et Orcières qui s’étalent dans une vallée facilement accessible, même par temps de neige.  Ces petites stations sont parfaites quand on a des enfants et qu’on n’a pas envie de skier toute la journée sur des grosses pistes. C’était un plaisir fou de partir en voiture sur les routes du Champsaur pour le travail. Après l’avoir traversé en long et en large en hiver j’ai hâte de pouvoir y retourner l’été et faire une des belles randonnées le long de la Drac, ou pourquoi pas de monter au Vieux Chaillol, le grand sommet qui contemple la vallée.

1140296
La jolie station de ski d’Ancelle

 

  1. Vers la Provence au sud du département

Quand on dépasse Gap en direction du sud on s’aperçoit vite que le paysage change : les montagnes se font moins hautes, on trouve des vignobles, les villages perchés sur leurs collines ressemblent à s’y méprendre à des villages provençaux. C’est un nouveau visage des Hautes-Alpes, celui où on se sent plus près d’Aix que de Grenoble ! Je me suis contentée d’aller dans le petit village de Ventavon dans le Buëch-Sisteronnais, mais il y aurait beaucoup à visiter dans ce coin : faire trempette dans les gorges de la Méouge par exemple avec ses eaux turquoises, ou randonner dans le parc des Baronnies provençales.

1140227
Vue depuis le village de Ventavon

1140244

 

5. Le lac de Serre-Ponçon

Un incontournable : le lac de Serre-Ponçon. Situé au centre du département, ce lac sert de base nautique et de base d’activités aux Gapençais. En hiver on peut avoir le plaisir de skier dans les stations qui surplombent le lac, avec une vue sur l’étendue turquoise. Insolite !

1140423
Le lac de Serre-Ponçon vu depuis le train

6. La ligne Gap-Briançon

Je me fais un devoir aujourd’hui de voyager le plus possible en train, et dans les Hautes-Alpes je n’avais pas d’autre choix puisque je n’étais pas véhiculée. Mais le département a en plus la chance de posséder l’une des plus belles lignes de chemin de fer de France : celle qui va de Grenoble à Briançon. Parce que j’ai pris cette ligne en deux étapes je vous la présente de la même manière.

1140439
La ligne Gap-Briançon après avoir quitté Montdauphin-Guillestre (nom que j’adore)

 

1140647
Dernier rayons du soleil sur les sommets des écrins

1140626

J’ai d’abord pris le train depuis Gap pour rallier Briançon, 1h30 de paysages variés : parti du Gapençais on arrive en gare de Chorges (où Attention le quai est plus petit que le train donc on ne peut en descendre que depuis les voitures 1 et 2) ; puis on longe le superbe lac de Serre-Ponçon avec au loin la station des Orres dont on aperçoit les remonte-pentes ; enfin, après Montdauphin-Guillestre on pénètre dans la Haute-Montagne. Le paysage se fait plus rocailleux, et à L’Argentière les Ecrins tout devient blanc. On distingue de loin la citadelle de Briançon. Terminus, tout le monde descend !

1140520

7. Briançon

2eme ville du département, perchée sur sa roche à la frontière italienne, Briançon se mérite. De nombreuses heures de voiture ou de train pour l’atteindre, mais le résultat vaut le détour. Briançon est l’un de mes coups de cœur des Hautes-Alpes !

Surplombant la ville nouvelle se tient la vieille ville à laquelle s’accroche la forteresse Vauban (encore une). La rue principale est surtout une rue commerçante et touristique, on trouve des restaurants sympas en se faufilant dans les petites artères. Attention aux chutes en hiver, il fait très froid à Briançon (-17 le jour où j’y suis allée) et tout était glacé. On a bravé le vent glacial pour se poser en terrasse d’un salon de thé avec vue sur la vallée. Un temps et une vue à vin chaud ! Ne pas manquer enfin la balade le long du chemin de ronde, avec une jolie vue sur la vallée qui mène vers le Montgenèvre, pour une ambiance romantique.

1140472

1140504
Si on suit le chemin on part pour l’Italie

1140601

Enfin Briançon est l’une des rares villes-stations d’Europe : un téléphérique permet de mener directement depuis le centre-ville à la station de Serre-Chevalier. D’ailleurs le train en direction de Briançon est souvent rempli de familles qui partent pour une semaine de ski. Et pour ceux qui voudraient s’y rendre en été, entre randonnées et escalade il y a de quoi faire. C’est notamment une super base pour s’aventurer vers Névache et la Vallée de la Clarée, magnifique été comme hiver.

 

 

8. Le parc des Ecrins

Les Ecrins j’ai l’habitude de les voir de l’autre côté, par le massif de l’Oisans, le parc national s’étend pourtant en grande partie sur les Hautes-Alpes, et c’est évidemment un incontournable pour les férus de montagne. Je n’ai malheureusement pas pu aller vadrouiller de ce côté-ci pendant mon stage, seulement apercevoir de loin la Barre des Ecrins. Mais j’ai passé un temps fou à googler tous les villages du coin – surtout ceux où il y a une bibliothèque évidemment – pour avoir une idée de ce à quoi ça ressemblait : sans surprise c’est superbe. J’ai déjà inscrit dans « need to go » liste : Vallouise, Villar d’Arêne (où j’allais étant petite), La Grave, La Chapelle en Valgaudemar (rien que pour le nom).

Le Champsaur se situe également au sein du parc des Ecrins, mais j’ai décidé de le différencier ici car il s’agit d’un cadre géologique bien particulier.

1150085

9. La ligne Gap-Grenoble

Pour revenir à Paris j’ai dû prendre le deuxième tronçon de la ligne Grenoble-Briançon, cette fois-ci en direction de Grenoble. Je ne mentirais pas en disant que cette ligne est l’une des plus belles que j’ai vues. Mais vraiment…  Ce tronçon s’appelle « La ligne des Alpes » et elle a été mise en service des 1863 – en tout cas certaines parties -, avec aujourd’hui une ligne bis qui, après la gare de Veynes, se dirige vers Valence. Un dénivelé impressionnant qui a conduit a construire pas moins de cinq tunnels et une dizaine de viaducs offrant des vues panoramiques sur les Alpes (le massif du Devoluy, l’Aiguille, l’Oisans enfin).

1150012
En traversant le Buëch

 

1150044

Partant de Gap le train traverse le Buëch, région des Hautes-Alpes qui se rapproche de la Drôme, puis on arrive dans des petites montagnes, pas de neige ici au moi de Mars, mais on commence à apercevoir des névés dans les sommets au loin. Et au col de la Croix Haute, la Haute-Montagne commence à nous apparaître. C’est beau. Mais plutôt que d’en faire le récit : je vous laisse admirer les photos !

 

1150045

1150053
Je pense qu’on voit presque toutes les alpes depuis cette route en altitude

 

1150073
Coucou le col de l’Aiguille et son chapeau de nuages!

10. Le Queyras

Encore une partie du département que je n’ai pas pu visiter mais qui me fait de l’œil : le Queyras ! Sauvage, difficile d’accès en hiver, ce parc régional est connu pour être l’un des plus beaux des Alpes, en tout cas l’un des moins peuplés ! Pendant mon stage il était très difficile de se rendre dans cette partie du département en raison des chutes de neige. Les caméras qui donnaient les infos sur la commune de Saint-Veran, commune la plus haute d’Europe, ne fonctionnaient même plus. Outre les communes de Saint-Veran, Molines ou Abriès, l’activité principale du Queyras c’est la randonnée. Je vous laisse regarder sur google image, ça donne envie d’enfiler son sac à dos et de partir à l’aventure.

J’espère que ce petit tour des Hautes-Alpes vous aura plu, j’espère pouvoir très vite faire d’autres articles du même type. Quand on pourra revoyager en France…

 

3 thoughts on “10 choses à voir dans les Hautes-Alpes

  1. Je garde bien au chaud cet article… car les Hautes-Alpes sont un coin que j’aimerais beaucoup visiter (et pas trop loin depuis Grenoble où je réside !). Comme toi, j’ai été surprise par le côté “provençal” de Gap… et je rajouterais aussi surprise par l’accent chantant des habitants que je ne m’attendais pas à trouver au milieu des montagnes !

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s