L’Or du Rhin

  • Etape 2 : De Mayence à Sankt-Goarshausen

La partie difficile commence : il faut louer les vélos et remonter le Rhin pour les rendre dans deux jours à Coblence. Le Rhin est un trajet connu du cyclotourisme : une piste cyclable le longe intégralement, s’éloignant juste un peu au moment de passer la ville de Mayence. On passe par des jardins privatifs et par de grands champs de blés avant de rejoindre la rive à Bingen.

P1010838 P1010845

Faire du vélo dans les champs en plein après-midi et par 30 degrés ce n’est pas la meilleur des idées mais avec ce qu’il faut de fruits secs et d’eau on y survit ! Surtout quand un BeerGarten nous attend à Bingen : bière, frites et currywürst. On finit par s’habituer à ce régime germanique.

A Bingen commence la route du Rhin romantique, on y voit notre première ruine de château fort qu’on mitraille de photos comme si c’était le dernier. Deux jours plus tard on lèvera à peine les yeux pour les regarder.

P1010846

Nombreuses sont les légendes à propos du Rhin : trésor des Nibelungen, rocher de la Loreley, etc et nombreux sont les artistes inspirés par ce fleuve qui serpente entre des gorges parfois très étroites. Des châteaux ont été édifiés sur chaque éperon rocheux pour y protéger les voyageurs qui empruntaient le Rhin – et leur faire payer des péages – , et ils furent nombreux…

P1010852 P1010848

Gros coup de coeur pour la ville de Bacharach : surement parce que le soleil de la fin d’après-midi rendait les vignes plus vertes et la lumière plus belle. Adorable centre-ville avec de vieilles maisons surplombé par l’un des nombreux Burg (châteaux) du fleuve. Malheureusement notre timing ne nous a pas permis de flâner très longtemps dans les villes qui bordent le Rhin. Beaucoup trop de kilomètres à parcourir et trop peu de temps pour y arriver.

P1010856 P1010867

Nous avons finalement pris le train, le voie ferrée longeant elle aussi le Rhin sur sa rive gauche, pour parvenir jusqu’à Sankt-Goarshausen où se trouve le rocher de la Loreley et notre hébergement. A 22h nous arrivions enfin SUR ce fameux rocher où nous attendaient nos lits, après une longue montée sur une route sinueuse et quelques craquages physiques. Mais la vue sur la partie la plus encaissée du Rhin et aussi la plus légendaire fait oublier cette difficile fin de journée. Ce qu’il faut retenir ici c’est que le Rhin: c’est beau, c’est beau et c’est beau.

Un conseil : il faut faire cette partie en voiture OU laisser son vélo en bas pour monter à pied, un escalier à flanc de falaise mène au point de vue.

P1010874

  • Etape 3 : Sankt-Goarshausen-Coblence

Dernière étape, moins de kilomètres à parcourir cette fois, et nous prenons notre temps pour monter jusqu’au Burg de Sankt-Goar alors qu’il fait encore beau. Cette fois-ci nous avons vue sur Sankt-Goarshausen et le fameux rocher.

WP_20150712_007WP_20150712_004

Le soleil nous accompagne jusqu’à Boppard où nous nous arrêtons pour manger. Le temps se couvre et la pluie commence. La route du Rhin à vélo est sensée être facile, mais avec le vent qui remonte le Rhin et la pluie qui est de plus en plus forte ce n’est plus vraiment une rigolade. Pourtant on apprécie vraiment cette dernière partie du trajet, avec ce temps et cette lumière sombre le Rhin paraît plus légendaire. Un cycliste que nous avons déjà croisé la veille vient nous parler et nous félicite d’avoir choisi cette portion du Rhin pour faire du cyclotourisme, c’est la plus belle. Et lui qui vit aujourd’hui à Mayence aime passer des week-end à faire l’aller/retour avec Coblence.

P1010878 P1010880

WP_20150712_013

Nous passons une boucle, on trouve moins de vignes ici, le Rhin s’élargit, il ne va pas tarder à rejoindre la Moselle à Coblence. Quand nous y parvenons il pleut franchement, nous avons parcouru 30 kilomètres en 1h30, pressées par la météo, et nous somme contentes de voir qu’un téléphérique nous amène jusqu’à l’entrée de l’auberge située dans la forteresse qui surplombe la ville. Cette forteresse est l’une des plus grandes d’Europe, plus grandes que celles de Vauban, et fut en partie détruite par Napoléon puis reconstruite au cours du XIXe. D’ici on a une vue impressionnante sur la  ville de Coblence, pas vraiment jolie, mais assez grande comparée à toutes les villes qu’on a pu croiser.

WP_20150712_015

A vélo sur le Rhin. Etape 1: les environs de Mayence

WP_20150709_001Faire du vélo sur le Rhin fait partie des ces choses que j’ai mise dans ma liste des « Choses à faire dans ma vie » pour l’oublier instantanément puisque ce n’était tout de même pas ma priorité. Et – comme la danse irlandaise, comme l’apprentissage du suédois – ce sont justement ces choses-là que j’ai pu barrer de ma liste. En février dernier une amie a eu l’idée géniale de partir faire du cyclotourisme près de Strasbourg. Intéressant… Quand on fait du vélo, ce qui n’est pas DU TOUT mon cas. Mais cette amie ayant des capacités de persuasion et de motivation hors du commun j’ai embrayé en proposant de remonter le Rhin entre Mayence et Coblence. L’organisation a été chaotique – 7 filles venant d’un peu partout dans le monde qui se retrouvent à Mayence pour louer des vélos – mais les vacances valaient le coup. Et on a pu apprendre que 60km par jour c’était un peu trop pour nos petites cuisses.

P1010724 P1010734

Avant d’enfourcher nos vélos nous sommes restées quelques jours à Mayence histoire de se mettre en jambe. ET il y  a des choses à faire autour de Mayence (comme dans toute l’Allemagne)

  • Visite de Mayence : Ancienne ville romaine, Mayence a pris de l’importance durant le Saint-Empire-Romain-Germanique quand son archevêque est devenu l’un des princes-électeurs de l’Empire. Mais la ville est surtout connue pour être le lieu de naissance de Gutenberg, et de l’imprimerie. Il paraît que le musée de l’imprimerie est très bien… C’est évidemment la seule chose que nous n’avons pas vue.  Le centre-ville est petit mais très mignon, organisé sur plusieurs rues autour de la cathédrale et de sa grande place, il ressemble à celui de beaucoup de villes allemandes. Enfin, l’église Saint-Stéphane qui se situe dans la haute ville abrite des vitraux de Chagall.

P1010733 P1010735

  • Les vignes : Mayence est la capitale de la Rhénanie-Palatinat et au centre du plus grand vignoble d’Allemagne. Le gérant de notre auberge nous a prêté des vélos pour qu’on visite la région en pédalant. Cadre idyllique entre le Main et les Vignes, nous sommes allées jusqu’à la ville de Erbach avant de remonter vers les collines pour visiter l’Abbaye d’Erbach où a été filmé une partie du « Nom de la  Rose ». On n’y reconnait absolument rien mais rien que pour la descente à vélo jusqu’au Rhin je suis contente d’y être allée.

P1010759 P1010761

P1010782

P1010783 P1010793

  • Francfort : dernier jour vers Mayence, comme on a – déjà – mal aux fesses et qu’on n’a pas envie de refaire tout de suite du vélo on profite du réseau de chemins de fer allemand pour aller visiter Francfort qui ne se situe qu’à 1 heure de Mayence. Il faisait très très beau, et même pas trop chaud, ça a du contribuer au fait que j’ai bien aimé Francfort. Juste derrière le mini centre-ville historique se dressent les tours – architecturalement pas vraiment réussies – de la bourse allemande. Les berges du Main sont aménagées et comme partout en Allemagne les gens se déplacent à Vélo, ce qui donne une atmosphère de vie bien plus agréable.

P1010826P1010801 P1010804

  • A voir surtout à Francfort : les musées. Il y en a plusieurs, on s’est contentées du Städel Museum. Prix élevé mais collection immense allant de la 1ère Renaissance Italienne à l’art contemporain qui occupe tout le sous-sol.

WP_20150710_008