Premiers pas à Massilia

De retour de – longues – vacances et après une bonne semaine de glandouille devant les JO, je me résous à enfin vous pondre un article, mais peu courageuse je vais commencer par le moins difficile et surtout le plus récent : je vais vous parler un peu de Massilia et de combien il y fait bon vivre.

P1050345

Je n’ai jamais vraiment eu envie de visiter Marseille, comme beaucoup de gens j’y associais essentiellement des adjectifs négatifs : sale, dangereux, mal famé, etc. Une ville grande et moche avec peu d’intérêt au final. MAIS une de mes  très très très meilleure copine a décidé d’aller s’y installer, n’ayant pas vraiment le choix j’ai dû m’y rendre cet été pour faire enfin connaissance avec Massilia, mettre pour la première fois de ma vie un pied en Provence et également m’apercevoir que j’avais toujours placé Marseille à la latitude de Montpellier.

Marseille capitale de la Culture en 2013 avait aidé à améliorer légèrement l’image de la ville à mes yeux : avec le MUCEM dont tout le monde parlait et la com’ faite autour de l’événement j’avais bien deviné qu’il y avait deux-trois trucs sympas à y voir. Mais en y arrivant il y a quelques semaines je ne pensais pas être autant charmée par la cité phocéenne.

Alors quid de mon itinéraire et de mes visites pour ce premier week-end marseillais ? Que puis-je donc vous conseiller ?

IMG-20160810-WA0000 P1050373

Je ne suis pas bien originale et j’ai fait à peu près les trucs les plus touristiques de la ville : Notre-Dame de la Garde, La Majeure, le Vieux port. Ne manquent que le MUCEM et une rando dans les calanques pour achever ce week-end typique du touriste à Marseille. Je ne vais donc pas vous faire découvrir grand-chose par ici, mais je tenais à vous montrer les quelques photos que j’ai pu prendre sous le beau soleil du Sud.

  • Le centre de Marseille : Vieux-Port, la Bonne Mère et le MUCEM

Même si j’ai été quelque peu déçue par le Vieux-Port qui n’est en fait qu’un port lambda, j’ai adoré l’ambiance globale du centre de Marseille loin d’être aussi bruyante et agitée que je ne l’imaginais. La langueur du Sud se fait sentir, il fait chaud, les gens ne sont pas pressés et je n’en reviens toujours pas d’avoir une ville construite autour de la Mer. Ma copine m’a dit que beaucoup de rues autrefois très sales et craignos avaient été rénovées pour 2013 et pour la construction du Tramway. Aujourd’hui Marseille est lumineuse et il est vraiment agréable de s’y promener.

IMG-20160810-WA0003 IMG-20160809-WA0001 P1050348

Au-dessus du Vieux-Port s’élève la figure de Notre-Dame de la Garde, gardienne de la ville, la Bonne-Mère comme ils disent. Malgré la chaleur j’y suis montée avec les pattes, pour profiter encore plus de la superbe vue sur le port, sur la mer et sur le fameux château d’If que tout lecteur de Monte-Cristo doit avoir vu au moins une fois dans sa vie ! De tout là-haut on distingue les différents quartiers de Marseille : le petit village du Roucas blanc, les îles du Frioul, les jolies rues descendant vers Castellane, le Panier…

Outre la vue, l’intérieure de la basilique vaut le détour: dans un style très oriental et byzantin, un peu comme la cathédrale de la Major. Avec ses arcs dorés  qui lui donnent un style si différent de ce qu’on peut voir ailleurs en France je l’ai trouvée superbe même si mes photos ne lui rendent pas du tout justice

IMG-20160810-WA0001P1050379P1050380 P1050344

  • Le quartier du Panier

Deuxième étape obligatoire de cette visite Marseillaise : le Panier, LE quartier qui a inspiré plus belle la Vie – même si je n’ai jamais suivi la série je vois à quoi ça ressemble – et le quartier qui m’a le plus plu à Marseille.

IMG-20160809-WA0013 P1050365 P1050356

Pour faire une comparaison très parisienne ça m’a rappelé le haut de Belleville : des jolies places avec des cafés, des rues étroites, des bibliothèques en pleine rue, du street Art un peu partout et de la vie surtout. J’aurai aimé pouvoir me perdre encore plus longtemps dans ces ruelles qui montent et qui descendent et j’y retournerais, c’est sur, lors de ma prochaine visite.

P1050362P1050355 P1050363

  • Escapade à l’Estaque

Pour finir voici une balade qui sort un peu des sentiers battus : nous avons pris depuis le vieux port une navette maritime nous menant à l’Estaque, dans le 16e arrondissement, vers les quartiers nords de la ville. Ca tanguait fortement en passant devant le MUCEM, on voyait la Bonne Mere s’éloigner alors que le petit port de l’Estaque s’offrait à nous. Ne vous attendez pas à trouver de merveilleuses demeurent ou des rues vivantes et branchées à l’Estaque : on est ici dans un quartier populaire ressemblant à un village et à midi, il n’y a pas grand monde dehors, si ce ne sont quelques marseillais jouant à la pétanque.

IMG-20160809-WA0006

L’Estaque vous connaissez surement : c’est là où à grandi Robert Guédiguian, le plus célèbre réalisateur Marseillais, et c’est aussi l’endroit qui a inspiré la plupart de ses films sur la ville, en commençant par Marius et Jeannette, chef d’œuvre à voir si ce n’est pas déjà fait !Après avoir longé le front de mer – avec un arrêt devant la superbe maison « La Palestine » – en route pour le haut du quartier, des petites rues, des maisons avec un minuscule jardin derrière, une superbe vue sur la mer avec Marseille qui s’étend jusqu’aux îles du Frioul. On ne se sent plus en ville, et pourtant on y est encore, c’est encore plus calme qu’ailleurs, les volets sont plus  colorés, l’accent plus chantant. On dirait le Sud, le temps dure longtemps…

P1050374 P1050375

Ce week-end était beau, plein de découvertes et je ne saurais que trop vous recommander de prendre l’air, enfin le Mistral, à Massilia si vous avez un week-end ou même davantage. Une ville si près de la mer, de la montagne, et à la fois si agréable à vivre, ça ne court pas les rues. Donc si vous ne la connaissez pas encore ALLEZ-Y!

Je suis ravie de t’avoir rencontrée Marseille, je reviendrais bien vite.