Bilan 2019 – Finir la décennie en beauté

Ça y est, on en arrive à ce moment de l’année où il convient de faire un Bilan de tout ce qui a pu se passer durant les douze derniers mois. Alors que j’achève officiellement mon contrat de travail au 31 décembre 2019, on peut dire que 2020 commence par un grand saut dans l’inconnu et je regarde 2019 avec une grande nostalgie.

Pour ne pas vous proposer un article de cinquante pages j’ai décidé de diviser ce bilan en 2 : un bilan global et un bilan culturel qui paraîtra la semaine prochaine. Pour résumer rapidement, mon année s’est déroulée en quatre temps : révisions / travail / sorties au musée / escapades. Puisque j’ai été carrément absente ces derniers temps ça n’est pas évident de vous raconter ces 12 mois de façon succincte,  je m’excuse d’avance pour les digressions mais si vous êtes ici c’est qu’à priori vous aimez bien me lire. Alors c’est parti : voici mon bilan 2019. Comme l’an dernier, les photos sont présentées sous la forme des TOP de 2019.

P1040675
MEILLEURES VILLES – Paris toujours aussi belle. Photo depuis la terrasse de l’Institut du monde arabe, prise avant l’incendie de Notre-Dame.
P1060624
MEILLEURES VILLES – Pérouse la médiévale. Impossible de ne pas mentionner la superbe ville italienne dans ce classement.
P1080426
MEILLEURES VILLES – Bath l’aristocratique. J’en suis tombée totalement amoureuse malgré son aspect très touristique.

Une année de concours

Assez peu mouvementée de l’extérieur, cette année aura été intense intellectuellement et je n’en reviens toujours pas d’avoir réussi à la mener jusqu’à son terme avec réussite. Je vous avais laissés en 2018 avec les débuts de révisions des concours des bibliothèques et une année qui promettait d’être avant tout studieuse. C’est exactement ce qui s’est passé : la tête dans les bouquins – et dans Wikipedia – l’année 2019 est passée à une vitesse folle avec pour principaux compagnons les podcasts, les repères découvertes et des tonnes de papiers que j’ai griffonnés des mois durant. Tout ça pour quoi ? Pour m’en sortir avec succès : ça y est, j’ai enfin réussi un concours de la fonction publique puisque je deviens dès le 1er janvier « Elève conservatrice des bibliothèques territoriales » et que je retourne donc à l’école dès le 6 janvier pour une formation de 18 mois à l’INET, Institut National des Etudes Territoriales.

Ma grande fierté c’était d’avoir été admise aux deux concours de conservateur des bibliothèques – Etat et territorial – même si je ne suis que sur liste complémentaire pour le 1er. Mais je suis surtout fière d’avoir su me plonger entièrement dans ces concours pendant 1 an et de voir que mon travail a payé. Je pensais être bien trop orgueilleuse en me lançant ainsi dans ces concours de haut niveau, force est de constater que j’y ai toute ma place, même si un immense syndrome de l’imposteur est d’ores et déjà en train de s’installer.

P1070148
MEILLEURES RANDOS – Pas beaucoup de randos cette année mais une belle halte dans les Gorges du Verdon!
wales-penyfar-rando
MEILLEURES RANDOS – La seule vraie marche de l’année: le parc de Brecon Beacons au Pays de Galles et ses étendues vertes.

Enfin je garde un bon souvenir de ces heures passées à réviser et surtout à apprendre. Merci aux chemins de la philo et à feu La Fabrique de l’histoire pour m’avoir permis de travailler mes écrits tout en étant au travail ou dans les transports. Merci au temps du débat qui m’a mieux préparé que n’importe quel manuel aux oraux de culture générale. Bref un IMMENSE merci à France Culture d’exister ! Cette année plus que jamais radio France m’a été indispensable.

J’ai en particulier apprécié bien plus que je ne l’aurais cru le mois de préparation aux oraux d’Etat. Un mois pour acquérir le plus de connaissances possible, mais aussi pour apprendre à parler devant un jury, à analyser très vite et construire un plan valable et surtout à montrer qu’on est en mesure d’exercer le métier pour lequel on postule. C’est un mois d’adrénaline et de stress qui, s’il est maîtrisé, rend l’apprentissage vraiment épanouissant. J’ai fait de gros progrès et je me suis aperçue que je n’étais vraiment pas mauvaise à l’oral, j’ose même dire que passer devant le jury était une expérience assez excitante.

Je n’avais simplement pas prévu la descente brutale après des mois chargés émotionnellement et psychologiquement où j’avais toujours quelque chose à faire, et où j’avais mis la fatigue de côté.  Je n’avais pas prévu l’immense vide que l’on ressent une fois que tout est fini. Je n’avais pas prévu que le corps allait un peu lâcher et attraper toutes les maladies qui traînaient pendant que je me vidais de larmes. Mais ça va mieux !

P1130315
MEILLEURS SPOTS – La terrasse du travail avec une vue sur tout Paris.
P1060232
MEILLEURS SPOTS – Une table de pique-nique aux abords d’un village bourguignon. De quoi profiter des débuts du printemps au son des oiseaux.

Une année de voyages à la cool

Entre une dissertation et une note de synthèse il faut aussi savoir se reposer et ne pas mettre son année complètement entre parenthèses : je me suis donc octroyée un certain nombre de vacances ou week-ends avec cependant une contrainte que je m’étais imposée : ne pas faire plus de 2 A/R en avion dans l’année.

J’ai donc tourné autant que possible mes pas vers la France en profitant du mois de mars pour aller découvrir le parc de la Vanoise sous la neige. J’aime toujours autant la montagne, en hiver ou en été et je sais déjà que je vais obligatoirement demander un stage dans les Alpes ou les Pyrénées pour vivre quelques semaines à la montagnarde en 2020.

Pour les weekends en amoureux on a privilégié encore une fois des destinations pas loin de Paris. Cette contrainte de « moins de 3h de route » permet de se tourner vers des villes ou des régions qui ne m’auraient pas attirée en premier lieu et plus je visite les contours de la région parisienne plus les idées me viennent. Nos choix se sont portés cette année sur la Bourgogne du nord et la région de Reims.

J’ai déjà rédigé un article sur ces 3 jours en Bourgogne à la recherche des abbayes et des basiliques, ce n’était pas la première fois que j’allais dans cette région mais elle me plait toujours autant. J’aimerais désormais visiter un peu plus le sud : vers le Morvan ou alors retourner dans la région de Dijon et de Beaune que mon amoureux ne connait pas.

P1060552
MEILLEURES EGLISES – Assise et ses fresques. Un haut lieu de pèlerinage qui m’a laissée scotchée.

pilier-abbey-tintern

Reims s’est organisé au dernier moment : 1h20 de Paris, juste ce qu’il faut de visites historiques et de gastronomie, avec en prime un petit passage par les superbes vignes de la montagne de Reims en plein automne. Un weekend dépaysant et vraiment très proche de Paris qui peut s’organiser même si vous n’avez pas de voiture. Je ne m’attendais à rien de la ville et je l’ai pourtant trouvée vraiment charmante, même un 1er novembre sous la pluie ! Entre ses pierres gothiques et son architecture art déco, la ville était très vivante, avec des salons de thés, des restos et des bars qui permettent de se réchauffer entre deux balades dans la ville. Sans oublier la visite d’une maison de champagne, avec la dégustation qui fait du bien !

P1120224
MEILLEURS TRANSPORTS – Le train d’Edimbourg à Londres, 5h de paysage variés et de jolies petites villes dans le confort des trains rouges britanniques.
P1120463
MEILLEURS TRANSPORTS – Mes propres pieds qui parcourent Paris au grès des manifestations. D’Opéra à Nation en passant par République et Invalides.

Une année en Europe ?

Côté étranger j’en suis restée aux incontournables et jamais décevants : les biens aimés Royaume-Uni et Italie ! Si j’ai utilisé l’avion pour aller en Italie j’ai en revanche profité de la proximité du Royaume-Uni pour m’y rendre en voiture puis en train. On l’oublie trop souvent mais l’Angleterre est vraiment très proche, et aller au Pays de Galles prend le même temps qu’aller à Toulouse.

Après la déception des premiers résultats de concours (j’en ai passé 4), j’ai pris mes billets sur le vif pour rejoindre mes copines qui partaient cinq jours en Italie, plus précisement en Ombrie. J’ai atterri à Bologne où j’ai pris plusieurs trains pour arriver à Orvieto où j’ai attendu mes amies qui arrivaient en voiture. Vin et bruschette sous le soleil avec une vue magnifique sur la cathédrale. Ces cinq jours promettaient d’être parfaits. Et ils le furent. Si on omet le passage pluvieux à Assise. L’Ombrie est une région d’Italie souvent oubliée car reléguée dans l’ombre de sa lumineuse voisine la Toscane. Pourtant l’Ombrie regorge de villes et villages magnifiques sur un territoire pas si grand que ça. Un séjour que je conseille aux amoureux de l’Italie qui ont déjà trop vu Florence.

P1130238
MEILLEURS MONUMENTS – Evidemment le Palais Bourbon puisque c’est là où j’ai le plus été.
P1050689
MEILLEURS MONUMENTS – Notre-Dame qui nous a tiré des larmes en s’embrasant. La photo est prise ici le lendemain sur des quais bondés de badauds venus rendre hommage à celle qu’on a craint de perdre.

JE suis retournée par la suite au village de mon amoureux dans le sud du Lazio pour profiter de la dolce vita et surtout des fêtes du village. 10 jours de repos au son des cloches qui sonnent régulièrement. Un peu de plage, beaucoup de Spritz et de quoi retravailler un peu mon italien.

Pour mes vacances découvertes de l’été j’hésitais fortement entre la Corée et le Pays de Galles, mais pour 10 jours et avec la possibilité d’y aller en voiture le Pays de Galles a finalement eu ma préférence. Et encore une fois : si vous aimez aller en Ecosse, il n’y a aucun raison pour que vous n’appréciez pas le Pays de Galles. C’est la magie du Royaume-Uni que d’avoir encore tant de parcs, tant de belles côtes et tant de jolies villes et villages qui sont loin d’être envahis de touristes. Evidemment voyager au Pays de Galles coûte une certaine somme, mais il est toujours possible de camper dans ces pays là, pour peu que vous n’ayez pas peur de la pluie. L’accueil des Gallois, les paysages variés, et les scones ont achevé de me convaincre que je souhaitais y retourner très vite pour explorer la partie nord du pays.

P1110551
MEILLEURE SURPRISE – Reims, sa ville art déco et ses vignes dorées en automne.

 

Enfin dernière destination, imprévue cette fois : l’Ecosse. Quand j’ai su que j’étais reçue au concours, et que ma prochaine année serait très intense, j’ai tout de suite pensée à ma copine Caro que je n’avais pas vue depuis 3 ans, parce qu’on repousse, repousse, repousse en pensant que plus tard on aura le temps. Cette fois je savais que je n’aurais pas le temps, et en plein mini burn-out je rêvais des grands espaces écossais. Alors quand elle m’a proposé un weekend entre filles à Dundee j’ai cédé. Mais pas question de prendre l’avion. A un moment où ma vie change assez rapidement j’avais envie de prendre le temps et de tester le train : Paris-Londres puis Londres-Edimbourg. Mango and Salt l’avait fait quelques semaines avant pour aller à Glasgow, j’ai donc pris mes billets avec hâte. J’adore les longs voyages qui permettent de rêvasser avec de beaux paysages qui changent, et la traversée de l’Angleterre a comblé mes attentes. En prime j’ai noté toutes les villes que j’aimerais visiter et qui, je le sais maintenant, ne sont pas si loin en train !

Une année culture au Musée

La grande résolution de cette année 2019 c’était d’aller plus souvent au musée. A 28 ans, les musées deviennent payants et chers, on a donc décidé avec Jéromine de profiter du premier dimanche du mois pour se refaire une culture muséale, et même si on n’a pas pu le faire tous les mois, on a tout de même pu découvrir et redécouvrir un certain nombre de musées parisiens. La cité de l’architecture, la Sainte-Chapelle, le Louvre en nocturne, le musée Rodin ont fait partie de la première salve de musées visités. Je compte bien poursuivre l’expérience avec des musées moins connus comme le musée de la porcelaine de Sèvres ou le musée de la carte à jouer d’Issy les Moulineaux, cette année. J’ai en prime acheté la carte des amis du Louvre jeune et entrepris d’aller visiter une expo par semaine à partir du mois de mai. BREF on peut dire que 2019 fut pour moi l’année des Musées.

Côté lecture j’ai continué de faire partie du comité lecture de la revue lecture jeunesse ce qui offre l’opportunité de faire de belles découvertes en littérature jeunesse, et de pouvoir se vider la tête facilement quand on n’en peut plus des révisions. Pas de panique si je ne vous en parle pas davantage ici : je vous ferai un petit bilan de mes lectures jeunesses, et adultes, dans mon bilan culturel.

Une chose est sûre : j’ai de plus en plus besoin d’une stimulation culturelle régulière, j’ai adoré découvrir des artistes dont j’ignorais tout, me passionner d’un coup pour des périodes historiques que je connaissais mal, écouter des tonnes de podcast sur des sujets qui a priori ne m’intéressent pas du tout mais qui me permettent d’ouvrir un peu mes horizons. Et j’espère bien que j’arriverai encore à me motiver à aller au devant de toutes ces découvertes culturelles.

P1050055
MEILLEURS MUSEES – La nocturne du Louvre et les déambulations dans les antiquités égyptiennes.
alesia-bourgogne-museoparc-galswind
MEILLEURS MUSEES – Le muséoparc d’Alésia dont je n’attendais pas grand chose. Un bon rappel archéologique et historiographique sur “nos ancêtres” les Gaulois.

Une année à l’Assemblée

Ça pourrait être le thème d’une BD mais non il ne s’agit que d’un des aspects de mon année 2019. J’ai quitté il y a quelques jours mon travail de bibliothécaire à l’assemblée nationale, et plus que mon travail de bibliothécaire – dont je vais vous reparler en long et en large les prochaines années – c’est d’avoir vécu pendant toute cette année au Palais Bourbon qui m’a marqué.

Je me suis toujours intéressée à la politique et côtoyer chaque jour députés et ministres ça aide à se renseigner encore plus sur ce qu’il se passe. J’ai regardé régulièrement les questions au gouvernement, où on n’apprend jamais rien de bien passionnant, c’est plutôt une étude de la rhétorique des politiciens. J’ai mis parfois en fond les séances publiques, notamment celle de la loi bioéthique ou de la loi gaspillage. C’est un peu difficile à suivre mais ça permet de se rendre compte de l’ampleur du travail législatif et des réflexions parfois poussées qu’il faut avoir pour essayer de faire la meilleure loi possible. Je parle bien sur des amendements qui sont proposés, pas de ceux qui sont amendés.

J’ai appris plein de vocabulaire, ou plutôt de jargon parlementaire, mais je comprends aussi beaucoup mieux comment tout ça fonctionne, que font les députés, où ils sont, quand ils sont à l’assemblée, etc… Je me suis retrouvée à passer des soirées à regarder la séance depuis chez moi parce qu’on peut vite être pris dedans. Mention spéciale à l’explication de vote pour la loi bioéthique qui m’a tiré des larmes. ET OUAI !

C’est probablement le travail que j’ai eu le plus de mal à quitter, parce qu’une fois les clés de la maison rendues, les portes se referment et ne se rouvriront pas comme ça. Une nouvelle carrière m’attend aujourd’hui mais c’est avec une très grande tristesse que j’ai dit au revoir au Palais Bourbon. Et que vous soyez intéressés par la politique ou non je vous conseille d’aller visiter l’Assemblée nationale, ne serait-ce que pour sa belle bibliothèque !

P1110715
MEILLEURES BALADES URBAINES – Paris de nuit à travers les Tuileries où jusqu’aux Grands Boulevard. En particulier à Noël quand la ville devient ville lumière.
P1110619
MEILLEURES BALADES URBAINES – Le cimetière du père Lachaise sous son feuillage automnal.

2019 en lutte

Impossible de faire le bilan de l’année sans parler de ces derniers mois de lutte. J’ai fait pas moins de 4 manifestations en l’espace d’un mois, inaugurant la saison des manifs par la marche #noustoutes du 23 février que j’ai eu le plaisir de faire en compagnie de ma team préférée qui s’accroît chaque année. J’ai découvert avec un peu de retard le collectif des chianteuses qui entament des chants variés avec des paroles féministes – ça va d’Amel Bent aux chants révolutionnaires – ce qui rend la manif super vivante, et on se sent pleine d’amour pour cette sororité. Le bilan des féminicides est quant à lui plus qu’affligeant : 149 en 2019. Sans m’arrêter plus longtemps sur le sujet, j’aurais bien aimé ne pas avoir à manifester en 2020 pour la cause féminine mais il semble que le rendez-vous soit déjà pris, alors soyez prêtes pour novembre 2020.

J’ai enfin manifesté pour la réforme des retraites. Parmi les plus grosses manifestations que j’ai faites dans ma vie, sans trop de heurts de mon côté, avec de très belles images qu’on a pu voir devenir virales sur les réseaux sociaux. J’ai toujours de petites larmes qui viennent quand je vois les performances de l’Opéra sur les parvis de Bastille ou de Garnier. Comme les cheminots, les 4 corps de l’opéra de Paris sont en grève depuis le 5 décembre, c’est une grève lourde, qui a des conséquences pour beaucoup. Psychologiquement c’est très dur à tenir, autant que financièrement et je les remercie de ce qu’ils font pour essayer de tous nous sauver les miches.

P1080244
MEILLEURES PLAGES – LA côté escarpée du Pembrokeshire, belle même sous la pluie.
P1120040
MEILLEURES PLAGES – Une balade matinale sur la plage de Broughy Ferry en Ecosse avec les copines.

Côté blog

Quelques statistiques comme chaque année : je n’ai publié que 8 articles, c’est-à-dire plus de la moitié de d’habitude, et pourtant les visites n’ont pas tant baissé que ça. 8462 visiteurs en 2019, soit plus qu’en 2018 ; mais moins de vues, seulement 11 352 contre 12 000 l’année précédente. Les articles les plus lus sont encore et toujours Naples et le Durmitor, avec un petit troisième qui pointe le bout de son nez et dont je suis super fière: mon article sur le Bassin-minier! Quand aux pays qui visitent, la triade de tête persiste: France, Monténégro, Italie mais en quatrième j’ai la joie de voir percer les Etats-Unis, juste avant la Belgique.

J’espère sincèrement reprendre du service, notamment en ce qui concerne les articles culture parce que c’est encore ce que je préfère écrire ! Je me suis d’ailleurs imposé comme résolution de tenir un carnet culturel où je note mes impressions sur tout ce que je vois/entends/lis – en espérant que je tienne au moins quelques mois !

P1050205
MEILLEURS PAYSAGES – Le parc de la Vanoise en fin d’hiver, quand la neige a déjà déserté le bas de la vallée.
roadtrip-paysdegalles-randonnée
MEILLEURS PAYSAGES – Le parc de Brecon Beacons toujours. Genre allez-y en fait, c’est vraiment trop beau!

QUID de 2020 ?

Je vous en parle depuis le début de cet article, 2020 devrait être une année à la fois calme et agitée. Calme parce qu’en réussissant un concours et en intégrant une école je n’ai plus à répondre à la question «Qu’est-ce que je fais ensuite ? Ou vais-je trouver un travail ? », agitée parce que je vais passer les 18 prochains mois à voyager dans toute la France entre journées de cours et stages. Pour le moment je retourne à Strasbourg jusqu’à la mi-février où je devrais débuter mon premier stage, j’ignore encore dans quelle ville.

Je suis plus que contente de savoir que je vais découvrir la France et je veux profiter des 5 stages qui vont avoir lieu pour aller un peu partout sur le territoire…voire dans les RDOM si l’opportunité se présente. J’appréhende évidemment de retourner en cours, surtout qu’il s’agit de cours qui ne sont pas à priori ma tasse de thé (vive le management et les finances !) ; j’appréhende surtout de devenir conservatrice et de passer d’exécutante à celle qui décide. C’est ce que j’ai toujours souhaité mais j’ai forcément des doutes sur ma capacité à bien manager une équipe, à mener correctement des projets et à diriger une institution. Heureusement que la formation dure 18 mois, aucun doute que c’est probablement ce dont j’aurai besoin pour faire taire ce syndrome de l’imposteur.

J’espère aussi passer un peu plus de temps dehors, faire peut-être enfin de la randonnée – avec les Vosges à portée de voiture ça devrait être plus simple -, continuer à profiter de Paris chaque fois que j’y serai, me remettre plus sérieusement à l’aquarelle et bien entendu au blog. Je laisse de côté des résolutions sportives, de toute façon je n’ai jamais su les tenir! Enfin pour ce qui est de la culture je vais me plonger dans les bibliothèques, et pour me reposer j’ai déjà commencé un marathon Teenmovies que devrait me prendre une bonne partie du mois de janvier!

C’est sur ces bonnes résolutions et cette année pleine de promesses que je vous quitte, en espérant que vous avez passé de belles fêtes et en vous souhaitant tout ce qui peut vous faire du bien et vous rendre heureux pour 2020.