Ma jolie Normandie – Les boucles de la Seine

« Ca te dirait de faire la route des Vikings en Normandie ? ». L’écran s’est éteint à la fin du dernier épisode de Viking quand je lance cette phrase pour convaincre mon cher et tendre de partir en weekend en Normandie. La ruse fonctionne, ses yeux s’illuminent et il a déjà hâte de marcher sur les pas de Rollon, 1er duc de Normandie.

Je l’avoue, j’avais préparé cette petite manipulation depuis quelques temps car je mourais d’envie d’aller dans la Vallée de la Seine : Rouen et les abbayes du bord de Seine, voilà ce que j’avais prévu après avoir bavé d’envie devant les photos de Miles&love et leur nouvelle demeure normande. Nous voilà donc partis un week-end pluvieux (évidemment) de mars pour découvrir un peu de cette France tellement proche qu’on ne pense même pas à la visiter.

P1060642

  1. Rouen – 1ère étape, 1ère surprise

Le AirBnb était en plein cœur de la ville, à quelques pas de la cathédrale et d’un salon de thé – point stratégique quand il pleut. Et rien qu’en pénétrant dans l’arrière cours des vieux bâtiments en bois je suis tombée amoureuse de la ville. On n’entend rien d’autre que le clocher de la cathédrale, l’appart est adorable avec des poutres  partout, les escaliers sentent le vieux bois comme je l’aime.  Mais on n’est pas là pour rester paresser dans l’appart : c’est parti pour la visite !

P1060633P1060638 copie

Je n’avais pas très envie de visiter des musées donc peu de recommandations pratiques ici, je sais seulement qu’il existe plusieurs musées qui ont l’air vraiment chouette : celui des beaux-arts –je vous rappelle qu’on est en Normandie donc niveau peintres et paysages il y a ce qu’il faut -, le musée d’histoire naturelle et d’autres plus spécialisés. J’avais surtout l’intention d’errer dans les ruelles de Rouen, à raison : je pensais qu’il y aurait seulement quelques maisons à colombages autour de la cathédrale qui donnaient un charme à la ville. Finalement la vieille ville est bien plus étendue que je ne le pensais : de la tour de l’Horloge à la l’église St-Maclou on se croirait revenu à la Renaissance. Même sous la pluie normande ça a un charme fou.

P1060626 copie

P1060594P1060588

Point visites

  • la cathédrale de Rouen : très dentelée, plus sobre à l’intérieur mais avec un superbe escalier !
  • l’abbatiale St-Ouen : l’intérieur est plus impressionnant, plus grand et plus dénudé, j’ai aimé la sérénité qui s’en dégageait.
  • L’aître St-Maclou : attention il n’ouvre qu’à 14h, on est resté planté devant bêtement en cherchant comment ouvrir pendant quelques minutes. C’était juste fermé.  Il s’agit d’un ancien cimetière/charnier construit lors de la grande peste de 1348 pour accueillir les os des défunts de la peste dont les corps avaient été brûlés au centre de la cour. Des détails mortuaires figurent partout sur les poutres. C’est un endroit calme et assez prenant malgré son caractère morbide

P1060688P1060665P1060683 copieJ’ai trouvé que Rouen était très vivante et très jeune : des restos sympas et des boutiques  adorables – le genre qu’on trouve dans le 11e à Paris mais avec en prime une belle maison a colombages au-dessus -, de nombreuses rues pavées, certaines très étroites et inquiétantes, d’autres longées par un petit ruisseau (Eau de Robec), des passages au milieu des vieilles bâtisses. Une ville comme on en voudrait davantage.

P1060607

En passant en voiture j’ai aussi noté que les quais de la Seine étaient aménagés : les anciens docks font place à des cafés et établissements culturels/scientifiques. Rouen promet de bouger encore dans les années à venir et  de devenir de plus en plus agréable à vivre.

P1060577

Bonnes adresses:

. Air BnB: nous avons logé chez Annick rue St-Romain, le long de la cathédrale. Le logement était adorable, à la fois calme et cosy avec une vue directe sur la cathédrale. IDEAL!

. Restaurant Lamian – restaurant chinois: un des meilleurs dans lesquels j’ai mangé avec les restaus en Chine! Pas donné mais très copieux et super bon. Un genre de chinois amélioré auquel je dis oui oui oui!

P1060510

  1. Les abbayes du bord de Seine : Jumièges

Jumièges s’est avérée tellement impressionnante qu’on y a passé tout l’apres midi et on n’a pas eu le temps de visiter les autres (Saint-Martin de Boscherville et St-Wandrille qui abrite encore une communauté). Mais Jumièges c’est L’ABBAYE romantique par excellence. En bord de Seine, pillée par les vikings, puis à nouveau à la Révolution, il n’en reste aujourd’hui que des ruines, mais de si belles ruines. Sans vous faire toute l’histoire de l’abbaye il faut noter que c’est une très très vieille abbaye, construite en 654 (de la très vieille pierre on a dit) pour la reine Bathilde, son rôle demeure central dans  l’histoire de la Normandie jusqu’à la révolution.

P1060479

P1060540

L’architecture est typique des abbayes normandes, que vous retrouverez un peu partout en Normandie, et le fait qu’elle soit en ruine lui apporte un cachet que les autres abbayes n’ont plus.

Petit plus : pour y aller on longe la Seine et les falaises de craie qui ont été creusées en partie pour des habitations humaines.

P1060719

  1. Détours de la Seine : le château de Gaillard

Autre temps, autres ruines : en retournant vers Paris quoi de mieux que de faire un petit détour en suivant les boucles de la Seine pour se rendre sur la fameuse forteresse de Château Gaillard ?

Surplombant la ville des Andelys à un endroit stratégique, Château Gaillard a été construit à la demande de Richard Cœur de Lion, duc de Normandie, pour surveiller la frontière entre Vexin normand et Vexin français à l’époque où il s’agissait bien de deux pays différents. On comprend immédiatement pourquoi cette forteresse est ici – malgré les petites difficultés que Richard a eu pour l’édifier (il a dû donner au pape un certain nombre de trucs pour avoir le droit de construire).

P1060712P1060710P1060691 copie

Toute l’histoire du site est très bien décrite sur les panneaux explicatifs juste à côté du château. Et même sans entrer dans le château ça nous donne une idée assez précise du lieu et des diverses fonctions du château au fil des siècles.

Malgré la pluie et le vent il est difficile de ne pas apprécier ce genre de week-end en Normandie que je recommande à tout le monde. C’est juste à côté, plein de culture et de quoi s’évader en pleine nature en quelques kilomètres.

Europa Park: escapade en Allemagne

WP_20151017_020

Ca y est, j’ai fait ma première sortie hors de Strasbourg et même hors de la France, et après avoir bien goûté à la vie culturelle de l’Alsace pendant la semaine, on a pris la voiture direction : Europa Park !

Europa Park – pour ceux qui ne connaitraient pas – est un parc d’attraction situé dans le Bade-Wurtemberg, pas loin de la France et de la Suisse, seulement à une petite heure de Strasbourg. Europa Park a été créé il y a 40 ans par la famille Mack, des forains qui construisent des attractions. Le parc est au départ censé être une vitrine pour les attractions à vendre mais dès le début le parc attire les foules.

 

Le Principe

Le parc est construit autour du thème de l’Europe (grosse surprise). Au départ seulement quelques pays étaient représentés : Autriche, Italie, Pays-Bas, Royaume-Uni … Le but était simple : représenter des pays d’Europe en créant des ambiances typiques avec architecture, restaurants traditionnels, musiques du pays, etc. On retrouve par exemple en France une place parisienne avec café parisien vraiment réalistes. Le parc n’a jamais cessé de s’étendre et aujourd’hui nombre de pays ou de régions ont été rajoutés : la Grèce, l’Espagne, le Portugal, la France, l’Allemagne la Russie, la Scandinavie, l’Islande – le petit dernier. Le quartier irlandais serait en préparation pour 2016.

On y trouve aussi des quartiers sur d’autres thèmes : la forêt des contes de Grimm ou le quartier colonial lié à l’histoire de l’Europe.

On s’y croirait

Tout dépend des pays mais la plupart du temps on a l’impression de changer de pays en quelques mètres. Si la France, l’Allemagne ou l’Angleterre sont assez moyennement réussi car ce sont les premiers à avoir été crées, préparez vous pour les autres « quartiers » à passer votre temps à vous dire « Oh j’irai bien en Suisse! » « Ca donne vraiment envie de retourner en Grèce ». Mes petits favoris étaient la Russie avec ses isbas trop joliment décorées et ses fresques orthodoxes, et l’Islande avec ses petites maisons colorées en bois, les enfants peuvent même y faire un peu de bateau brise-glace sur une petite mer où on pêche la baleine. Tout est adorable, super bien fait et en une journée je n’ai clairement pas eu le temps de tout voir !

WP_20151017_034 WP_20151017_032

La nourriture est elle aussi censée correspondre aux pays : café en France, pizzas et pâtes en Italie, gyros pita en Grèce, fondue en Suisse. Sans que ce soit excellent, tout est plutôt bon et  ça permet de manger un peu ce qu’on veut, enfin SURTOUT, nous ne sommes pas dans un parc français, les prix sont allemands, c’est-à-dire que ça ne coûte presque rien !

WP_20151017_005

Les attractions

Comme pour le reste elles sont supposées être liées à la région où elles sont implantées : on trouvera des attractions d’eau en Grèce et au Portugal par exemple, ou encore une piste de Bobsleigh en Suisse. Mais bien sûr elles sont localisées là où il y avait de la place, pourtant elles portent presque toujours un nom en rapport avec leur place et les décos sont ici encore très recherchées. L’attraction Wodan, en Islande, ressemble beaucoup au Tonnerre de Zeus du parc Astérix, avec en plus une musique très wagnérienne tout le long de la file d’attente, des quizz en rapport avec la mythologie scandinave et une décoration qui créée une ambiance très très nordique : on ne s’ennuie pas en faisant la queue !

WP_20151017_056

L’attraction phare du parc c’est « silverstar » une montagne russe de 73m de hauteur. Je suis habituée aux montagnes russes et aux attractions en tant que fidèle cliente du parc Asterix et de Disney, et là j’ai eu peur. Mais vraiment peur. Ca ne servirait à rien de vous décrire, mais pour ceux qui aiment les sensations fortes : faites-le !

Il y en a pour tous les goûts à Europa Park, il y a tellement d’attractions qu’il est impossible de tout faire en une journée, même s’il y a peu de queue, même si vous ne vous intéressez qu’à un type d’attraction. Et à vrai dire, même les attractions pour « enfants » valent le coup : la grosse attraction du moment : « Arthur et les Minimoys » – quel rapport avec l’Europe, aucune idée – pour les plus de 4 ans, mais même les grands poussent des petits cris d’admiration.

 

Le petit plus : les décorations temporaires

Si vous y allez à l’automne ou en début d’hiver le parc arbore ses vêtements d’Halloween et de Noël, et là encore on ne lésine pas sur la déco : des milliers de citrouilles et de coloquintes jusqu’à fin octobre, et en prime les « nuits de l’horreur » qui se déroulent non loin du parc. Le but est de visiter des maisons hantées sur différents thèmes avec des acteurs qui déambulent pour faire peur. Je n’y suis pas allée mais apparemment ils obtiennent de bons résultats.

WP_20151017_003

Europa Park a été élu meilleur parc de loisir du monde en 2014/2015 et je comprends bien pourquoi. Ca faisait longtemps que je n’avais pas autant ressemblé à une gosse en découvrant un parc d’attraction.