Randonnées autour de Briançon

Après avoir visiter Briançon en hiver j’y suis retournée cet été pour une mini-étape de deux jours avant d’aller en Italie. Deux jours de randonnées à la découverte des environs de Briançon avec un pied-à-terre à Val-des-Près, à l’entrée de la belle vallée de la Clarée.

1er choc : Briançon n’a pas du tout le même aspect en été qu’en hiver. Oubliez l’aspect de bout du monde que la ville arbore sous la neige et le soleil glacé en été Briançon apparait comme une grande ville, centre d’activité de toutes les vallées autour, et elle est bien plus peuplée avec les nombreux touristes qui y posent leurs bagages pour arpenter les sommets environnants.

Vue du fort Vauban depuis la route de Montgenevre

Voici donc en quelques photos les deux rando qu’on a faites : la première dans la vallée de la Clarée au refuge du Chardonnet, la seconde au-dessus de Villard Saint Pancrace vers le lac de l’Orceyrette. N’étant pas une lève-tôt, on a commencé la rando au pire moment de la journée, à midi. Le soleil écrase donc les montagnes et les reliefs ne sont pas à leur avantage, mais je n’avais pas le courage de retoucher toutes les photos. Sorry not sorry.

  1. Randonnée au refuge du Chardonnet

Durée : 3h30 sans arrêt

Dénivelé : 400m pour aller au refuge

Conseil : prendre des bâtons ou des chaussures qui tiennent bien pour la descente

Conseil bis: en juillet/août la vallée de la Clarée est fermée aux voiture à partir de Névache dès 10h pour éviter l’afflux de voiture. Des bus sont mis en place pour acheminer les randonneurs dans la vallée et dans la vallée étroite.

Conseil ter : passer la nuit au refuge si on veut avoir de belles photos avec la lumière du soir ou du matin.

La randonnée commence au camping de Fontcouverte, le chemin est indiqué dès l’entrée, ne croyez pas le panneau qui indique 1h de montée, et si vous n’êtes pas un gros sportif comme moi comptez plutôt 1h45 pour la faire tranquillement à votre rythme.

Enfin sous les arbres après une montée fatiguante au soleil

Une montée pas si facile qui commence sous les arbres avant d’arriver sur des alpages – donc en plein soleil. Si cette partie n’est pas très longue elle n’en demeure pas moins fatiguante en plein milieu d’après-midi et on est bien contents d’avoir prévu plusieurs bouteilles d’eau. Néanmoins les paysages sont superbes et on prend plaisir à se poser sous les arbres après cette petite montée.

La suite de la rando s’effectue en pente douce en forêt, on passe même sur un mini pont de bois pour franchir le ruisseau, jusqu’à atteindre une sorte de plateau d’où s’élèvent des pics formant un cirque autour du refuge. D’ici deux options s’offrent au randonneur: monter encore plus haut jusqu’au pic du Chardonnet (compter 350m de dénivelés de plus) ou faire le tour du plateau vers ce qui était surement un lac il y a quelques années avant de redescendre en faisant une boucle. Evidemment nous avons commencé par faire une pause pique-nique/bière/dessert au refuge parce que ça reste tout de même ce que je préfère en rando : manger avec une belle vue !

Le refuge du Chardonnet

On n’avait pas prévu de monter jusqu’au col, pour une première randonnée j’étais moyennement enthousiaste à l’idée de faire 6h de rando, on est donc partis pour le petit tour. Attention, la descente permet de voir de beaux paysages mais on passe par un pierrier vraiment pas sympathique pour ceux qui n’aiment pas trop les descentes. Vivent les chevillères et les bâtons pour s’aider! A noter qu’il est aussi possible de s’arrêter pour la nuit au refuge pour monter au col le lendemain. Une rando qui peut se faire à la journée mais je me demande si on n’y prend pas plus de plaisir sur deux jours.

Ca devait être un lac avant, maintenant ça ressemble plutôt à des marécages

2. Randonnée au lac de l’Orceyrette

Durée : 3h30

Dénivelé : 400m

Conseil : possibilité de se rendre directement au lac ou juste de monter du parking au lac pour les enfants.

Autre journée, autre vallée. Nous sommes partis cette fois-ci du côté de Briançon, au-dessus du village de Villard Saint Pancrace. La route est longue et sinueuse, une vraie route de montagne avec une vue impressionnante mais mieux vaut ne pas avoir le vertige (au moins pour le conducteur). Arrivés dans une grand parking sans vraiment d’ombre – il est encore midi – nous sommes ravis de voir que le chemin monte vite dans la forêt. Une forêt pas trop touffue, juste ce qu’il faut pour apercevoir la montagne tout en étant à l’ombre. La montée est régulière, je n’ai pas le souvenir de passages difficiles, et de nombreux points de repos sous les arbres sont possibles.

Une montée presque intégralement à l’ombre mais avec de jolies vues

On arrive enfin à un chalet qu’on contourne sur la droite pour se diriger vers quelques alpages. C’est ici qu’on fait la fameuse pause pique-nique, plus courte que la vieille car on ne trouve point de buvette ici. Mais il fait frais, les sandwichs sont bons et les tomates aussi.

On repart pour la descente : quelques mètres de chemin avant d’arriver sur un chemin forestier. Je râle parce que je déteste ça, c’est en plein soleil et j’y trouve assez peu d’intérêt pour ce qui est de la marche. Je suis persuadée qu’on s’est trompés de chemins, mais non… il faut faire près d’1,5km sur ce chemin où on croise quelques voitures avant d’apercevoir le lac plus bas. Je suis un peu rassurée mais le fait que le lac soit accessible en voiture en gâche un peu la beauté. De loin du moins.

C’est très minéral et le soleil de milieu de journée ne rend pas justice à cette jolie montagne.

Heureusement, peu avant le lac on trouve … une buvette !! A nous les fromages blancs aux myrtilles et les grenadines, avec cette fois-ci une bien belle vue sur le cirque derrière nous.

C’est finalement quand on s’approche du lac que celui-ci se montre sous son meilleur jour : des nuances de bleu et de vert qui donnent envie de se plonger dedans. Je n’y mets que les pieds et j’ai déjà le sang qui se glace, on n’est tout de même à 1900m d’altitude déjà.

Pour finir la randonnée il faut longer le lac sur la droite, la rive est plus belle et évite les voitures, avant de redescendre le ruisseau jusqu’au parking. C’est le moment le plus agréable de la rando. Le doux bruit de l’eau qui coule, les montagnes au-dessus qui commencent à prendre des couleurs avec le jeu des nuages, le calme et un chemin juste comme il faut -attention aux racines tout de même.

Accessible en voiture le lac est loin d’être vide de monde, cette rando vaut peut-être plus le coup hors saison.

Vert/bleu, le lac de l’Orceyrette a de belles nuances tout au long de la journée.

Autres idées de randonnées dans la Clarée (pas testées personnellement mais retour d’amis): 

  • Lac Laramon – Lac du Serpent: 4h30, 600m de dénivelés et deux jolis lacs! La randonnée part du camping de Fontcouverte
  • Lac Vert : 1h30, 114m de dénivelés, un joli lac aux milles nuances de vert. Dans la vallée étroite.
  • Le Mont-Thabor: 7 heures (4h de montée et 3h de descente pour les lents comme moi), 1200m de dénivelés. Très minéral mais superbe vue sur les Alpes. Pour plus d’infos et de photo voici le lien sur l’article de Trace-ta-Route.

En espérant que ce mini article de randonnées vous donne des idées et des envies. Je rappelle que je ne suis pas du tout une pro de la randonnée et j’ai du mal à marcher plus de 4h donc les randos proposées ici sont de niveau facile à moyen. Elles nécessitent néanmoins du bon matériel parce que ça reste de la montagne, et on ne rigole pas du tout avec ça ! (Par exemple la rando du mont thabor en plein mois de juillet peut voir passer des orages de neige, donc on reste prudent et on se renseigne ABSOLUMENT sur la météo). N’hésitez pas évidemment à commenter si vous avez des questions.